Vous êtes ici

Le S.P.I.S.C.

Le Séminaire Pour la Promotion de l’Intervention Sociale Communautaire (SPISC) a été créé à l’issue d’un colloque qui s’est tenu à Aubervilliers, en janvier 2011, à l’initiative d’un collectif d’acteurs locaux, professionnels et militants associatifs : « Faire société autrement : Promouvoir le travail social et le développement communautaires pour mieux vivre ensemble demain, égaux et différents, dans une France multiculturelle ». Il a eu pour suite la mise en place d’une recherche-action au plan national.

Cette dernière a été menée sur quatre ans de 2013 à 2016. Elle a bénéficié du soutien financier de trois ministères : de la Ville (CGET), des Affaires sociales (DGCS), et de l’Intérieur (DAAEN) et a été mise en œuvre simultanément sur neuf sites (Voir liste ci-dessous), afin de repérer et analyser la prise en compte de la « dimension communautaire » dans des interventions sociales collectives menées, localement, par divers opérateurs :

-Dijon : une association d'appui à des familles Rom pour lutter contre les assignations et trouver la voie de l'intégration.

-La Ciotat : une équipe de prévention spécialisée et de médiation sociale engagée dans le développement communautaire.

-Marseille : une équipe de la politique de la ville qui prend en compte les dimensions communautaires.

-Nanterre : une association militante au défi de la démocratie locale.

-Paris : une ONG qui appuie les capacités d'intégration de groupes d'habitants immigrés.

-St Etienne : une association d’action sociale -dont un pôle de Prévention spécialisée - qui mobilise des réseaux autour des familles en difficulté et les habitants de plusieurs quartiers

-Strasbourg : une association d'habitants pour faire famille avec leurs différences.

-Villejuif : une équipe de la ville qui accompagne l’émergence d’une communauté de quartier forte de potentiels.

-Woippy : une équipe de prévention spécialisée qui passe de l'action éducative à la mobilisation des habitants d'un quartier.

Elle a été pilotée avec le concours de partenaires nationaux qui avaient en commun, depuis longtemps, une volonté de reconnaissance et de valorisation des ressources des personnes et des groupes, pour répondre plus efficacement aux défis contemporains du vivre ensemble: le CNLAPS (Comité National de Liaison des Acteurs de la Prévention Spécialisée), l’Inter-réseau des Professionnels du Développement Social Urbain (IRDSU), la Fédération des Centres Sociaux et Socio-culturels de France (FCSF), l’Union Nationale des Associations de formation et de Recherche en Intervention Sociale (UNAFORIS), le Collectif Pouvoir d’Agir (CPA), la Chaire de Recherche du Canada en organisation communautaire (CRCOC).

Ses contenus ont été présentés et débattus, les 18 et 19 mars 2016, dans le cadre de rencontres organisées à Paris par le SPISC, au Palais de la femme de la Fondation Armée du Salut. Trois rapports intermédiaires et un rapport final « Du pas de côté à l’engagement dans le développement communautaire » ont parachevé la dynamique de la recherche-action consultables et téléchargeables depuis cette page du site.

Deux documents complètent ces rapports comme indiqué dans « l’appel à développer le pouvoir d’agir citoyen pour tous, notamment dans les quartiers classés en politique de la Ville, en y déployant l’intervention sociale communautaire » du 15 mai 2018:

-Dossier dans les Actualités Sociales Hebdomadaires (ASH) du 7 octobre 2016 : « Le développement communautaire dans tous ses états ».

-Avis du Conseil Supérieur du Travail social adopté en séance plénière le 1er octobre 2015 : « Développer les capacités d’action collective et le travail social communautaire » :

 

CONTACTS :

Bernard HECKEL : bernard.heckel@orange.fr

Pierre-Jean ANDRIEU : pjandrieu@hotmail.com

Adresse courriel :

spiscinterventionsociale@gmail.com

Publié le
15/5/18